Navigation


 Publications en ligne


 Retour au forum

Alsace Mini Passion    

Carburateur HS2 / HS4 comment les regler

Admin | Publié dim 30 Juil 2017 - 18:03 | 1183 Vues


La majorité de personnes disent ''Oh mes carbus ont besoin d'un bon réglage et ils ne pensent bien sûr qu'au réglage du ralenti et de la richesse. Mais il y a d'autres paramètres qui entrent en jeu dans le bon fonctionnement de vos carbus. Cet article est principalement consacré au réglage du ralenti et de la richesse, mais avant de traiter ce sujet, voyons d'abord ce qui est un pré-requis à un bon réglage.


Le niveau d'huile dans l'amortisseur (dashpot)
Après avoir dévissé le bouchon (26), introduire soit de l'huile moteur (20W50) soit de l'huile spéciale pour ''dash pot''. Le niveau correct lorsque, en redescendant le petit piston (26) solidaire du bouchon, une résistance est ressentie environ 6 mm avant que le bouchon ne touche la cloche d'aspiration. Note : de tout façon , il vaut mieux en mettre de trop que pas assez.



Vérifier que lorsque votre starter est repoussé à fond et qu'il y a bien assez de jeu entre la vis (77) et la came (70), que
a) les gicleurs (5-21) sont bien dans leur position la plus basse,
b) que la vis (2) de réglage d'ouverture des papillons d'arrivée d'air n'est pas en contact avec la came et par conséquent ne laisse pas les papillons (1) en position d'ouverture. (certains mécanos vont jusqu'à suggérer de déconnecter le starter pour faire un bon réglage)



Le centrage du gicleur
Si votre gicleur (5) est mal centré, l'aiguille (6) et le piston(3) coulisseront mal. Il faut que le gicleur soit parfaitement centré pour l'aiguille et le piston coulissent librement. Pour vérifier, soulevez le piston au maximum et laissez le retomber, s'il ne retombe pas à fond en émettant un bruit ''tac'', bruit métallique.
Pour le recentrer, dévisser l'écrou support (18) du gicleur (21) d'un demi tour, maintenir le gicleur en position haute, faites monter et descendre plusieurs fois le piston jusqu'à entendre ce bon 'tac' métallique. Resserrer l'écrou et vérifier



Pointeaux et cuves
Dans les cuves, l'action du flotteur sur le pointeau régule l'arrivée d'essence dans les cuves qui doivent avoir un niveau constant d'essence.
Si le flotteur est coincé en position basse, vos cuves vont débordées, l'essence risque de couler sur l'échappement et bonjour le feu de joie.
Si le flotteur coince en position haute, le pointeau ferme l'arrivée d'essence et c'est la panne sèche.
Si le coincement est aléatoire, alors bonjour les ratées. En outre il existe une procédure de réglage de la position des flotteurs en utilisant une tige métallique de 7/16 inch de diamètre comme entretoise et en tordant les pattes de fixation du flotteur.




Bien, ces vérifications initiales sont minimales, il faudrait y ajouter    
la vérification du jeu des axes de papillons (1), qui si il est trop important laisse passer l'air d'où un ralenti impossible à régler, si c'est le cas : Remplacer les axe; toute la tringlerie pour vérifier que rien ne coince, que les papillons se ferment bien complètement; 
et surtout si l'allumage est bien réglé a la bonne avance ! (un tuto est disponible sur le forum)



Et maintenant passons au réglage proprement dit.
Faites tourner le moteur pendant au moins 10 minutes, de préférence pas au ralenti pour ne pas encrasser les bougies (minimum 2000 t/m).
Retirer le filtre à air

Remettons les compteurs à zéro ; visser l'écrou de réglage de richesse  jusqu'à ce que le gicleur affleure juste au niveau de leur guide, sur le fond du carburateur.
Dévisser alors de deux tours complets l'écrous de réglage (18) pour redescendre les gicleurs. Voilà la remise à zéro est effectuée, maintenant passons au réglage proprement dit.



Réglage de la richesse C'est à dire régler le dosage du mélange air/essence. Plus le gicleur est bas, plus le mélange est riche (en essence), plus le gicleur est en position haute, plus le mélange est pauvre (l'aiguille obstrue le trou du gicleur). (A noter qu'il existe plusieurs types d'aiguille).  Moteur tournant au ralenti, soulevant le piston (à l'aide de la tige) d'environ 8mm. Si le régime du moteur augmente, le mélange est trop riche, alors revissez l'écrou pan par pan et réessayez. Si le régime baisse, le moteur ayant tendance à caler, le mélange est trop pauvre, dévissez l'écrou, pan par pan et ressayez. Si le régime reste stable, ou augment très légèrement, le mélange est correct. Un ralenti irrégulier, un moteur ''secouant'', ainsi que des bougies ou un échappement blancs indiquent un mélange trop pauvre. Un ralenti avec des ratées de rythme, ainsi que des bougies ou un échappement noirs indiquent un mélange trop riche. Un mélange trop pauvre ou trop riche amoindrit les performances de votre moteur. En outre, pour les radins, c'est une mauvaise idée que d'appauvrir le mélange, sous prétexte de faire des économies d'essence, car l'explosion se produisant alors en dégageant plus de chaleur (et moins de puissance), vous risquez de griller vos soupapes, voire de percer vos pistons.


Pour terminer, vous répétez le réglage de ralenti pour obtenir un ralenti à 800 tours/minutes environ

À propos de l'auteur